Construire ensemble un village solidaire et humaniste

Le principe de solidarité, c’est à dire la prise en compte des personnes en situation précaire et de fragilité (enfants, aînés, handicapés, familles monoparentales…) est au cœur de notre engagement. Dans la mesure où les problèmes environnementaux impactent en premier lieu les personnes les plus précaires et les plus fragiles, s’attaquer aux défis écologiques c’est aussi s’attaquer aux inégalités sociales.
Notre gouvernance se pense et se construit avec tous les habitants de Saint-Germain. La parole de chacun a une valeur, elle doit être écoutée, avec intérêt et sans jugement. Pour faciliter la remontée des suggestions et des revendications à la mairie, nous créerons un espace participatif dédié, et un livre blanc dédié aux sollicitation et disponible à la mairie, afin que toutes les idées puissent être rassemblées et discutées par les élus et l’assemblée citoyenne.

Il nous parait essentiel de maintenir une mixité sociale sur notre territoire et de redonner son sens au CCAS  pour accompagner les familles par des aides financières (FSL) ou administratives et un suivi personnalisé. Pour cela nous proposons d’impliquer les citoyens dans les politiques de redistribution et les politiques sociales, de revitaliser les séjours du CCAS avec un vrai accompagnement populaire lors des sorties et de permettre à tous l’accès aux offres culturelles et sportives de la commune en fonction de ses revenus.

Renforcer notre riche tissu associatif permet d’encourager les initiatives citoyennes : nous souhaitons créer une maison des associations afin de mutualiser des moyens logistiques.  Nous soutiendrons également le développement de tiers lieux et d’espaces d’expérimentation ouvert à tous et toutes,  comme la création d’un atelier mutualisé participatif ou chacun pourra découvrir ou redécouvrir le plaisir de faire et réaliser des économies (couture, machines à tricoter, menuiserie, ébénisterie, travail des métaux, céramique, outillage…). Ce pourra être l’occasion de construire avec les associations équipées de matériel des modèles de convention de prêt. Ce type de dispositif vise à prendre en compte les expertises des habitants et favoriser l’entraide. Les compétences ainsi dégagées au service du bien vivre ensemble permettrons d’organiser des événements sur différents sujets DIY  (faire soi-même) : cosmétiques, couture, réparation électronique, travail du bois… Investir pour des événements Zéro déchets dans la commune. Dans l’expérience de Loss en Gonelle, les “petits projets” de moins de 1000 euros sont fortement encouragés, ce qui permet une multiplication des initiatives citoyennes (fêtes, sortie à la mer, organisation de spectacles, de projections, petit festival…).

Nous prendrons soin de favoriser la mise en place d’espaces intergénérationnels. Dans une logique inclusive, nous projetons de réaliser une résidence autonome pour personnes âgées incluant des logements étudiants à partir du bâtiment “Aux 4 Vents” (entrée à droite de la mairie) et permettant des échanges de services. De par sa situation ce terrain permet un accès aisé aux commerces et aux commodités du quotidien et pourra offrir un lieu privilégié pour promouvoir des activités ouvertes à tous âges. Un autre axe pour la mise en place de lieux de vie intergénérationnel est le développement de projets d’habitat participatifs. Pour cela nous contribuerons à mobiliser les acteurs concernés : Offices publics HLM ou bailleurs sociaux privés, aménageurs publics, établissement public foncier (EPF), instances intercommunales.

Indépendamment de ce projet, des rencontres culturelles, par exemples du cinéma de plein air sur le Pré aux Anglais ou des événements mis en œuvre par les habitants et soutenus par la mairie peuvent rassembler petits et grands. Des challenges collectifs et ludiques sont aussi un moyen que nous proposons de mobiliser, pour sensibiliser petits et grands aux enjeux du bien-vivre ensemble.
Enfin nous maintiendrons et améliorerons le soutien de proximité aux aînés pour la vie quotidienne (aide au déplacement, aux démarches administratives, portage des repas, et à terme, repas issus de la cuisine collective locale,…).

Nous souhaitons repenser ensemble l’accueil des enfants et des jeunes. Le quotidien de nos enfants est un sujet primordial. La qualité et les conditions d’accueil sur les temps scolaire et périscolaire ainsi que dans les structures de la petite enfance favorisent leur bien-être et la sérénité des parents. Nous encouragerons les formations des ATSEM, animateurs d’Acti’Jeunes et du personnel de la crèche.  L’accueil des enfants dans les différentes structures (école, périscolaire et crèche) doit répondre à des exigences de qualité et aux différents besoins des enfants. L’écoute et les formations du personnel contribuent de façon essentielle à cette ambition. Nous accompagnerons les projets pédagogiques et éducatifs, en étant à l’écoute des professionnels qui s’occupent des enfants : enseignants, ATSEM, animateurs, éducateurs ou auxiliaires de puériculture, en prenant le temps d’étudier les projets et les différents avis, de débattre des opportunités. Nous nous engageons à les soutenir par des ressources et aussi des moyens (subventions pour achats de livres, pour des intervenants musique, nature, sport…. selon les projets de l’école), en garantissant une dotation municipale satisfaisante par enfant. Pour accompagner l’augmentation des demandes d’accueil des familles, nous engagerons des réflexions communale et intercommunales (métropole et le service intercommunal RAMMO D’OR) pour augmenter les capacités d’accueil, agrandir la crèche existante (25 places actuellement), pour intensifier le recrutement de nouvelles assistantes maternelles et l’organisation d’activités en commun. Afin de laisser le temps aux plus jeunes de s’adapter au rythme de l’école, nous proposons le renforcement de la passerelle entre l’école et la crèche l’après-midi. Cela permettra aux enfants qui n’ont pas encore 3 ans à la rentrée de Petite Section de passer la matinée à l’école et l’après-midi à la crèche pour retrouver un collectif plus restreint et pour se reposer à leur rythme. Pour les élèves de 6ème qui se retrouvent parfois seuls à la sortie des cours, nous étudierons la possibilité de les accueillir au périscolaire lors de cette année de transition.

Nous souhaitons accompagner les jeunes dans leur apprentissage de la citoyenneté en les faisant participer au conseil municipal, aux groupes d’action afin qu’ils s’impliquent dans la construction des projets qui les concernent. Les jeunes de notre village fourmillent d’idées qui ne sont pas suffisamment valorisées. Nous souhaitons les placer au cœur de la vie démocratique et soutenir pleinement leurs projets, qu’ils soient d’ordre artistiques, sportifs ou autres pour permettre l’émergence d’une dynamique dont les jeunes savent faire preuve.

Un souci particulier sera accordé au maintien et à l’amélioration des services publics de proximité. Ainsi, nous projetons de reconsidérer la carte d’intervention des pompiers qui doivent parfois traverser le pont de Neuville à des heures de forte circulation (le quartier de la gare dépendant de la caserne de Genay), de sécuriser les cheminements piétons (ex. RD51) et les lieux de jeux pour enfants (Pré aux Anglais), d’ajouter des bancs sur les lieux de passage, et des toilettes dans les lieux publics et d’effectuer un diagnostic d’accessibilité des voiries et espaces publics avec les associations de personnes à mobilité réduite.

Nous proposons d’engager une réflexion sur une politique locale de l’emploi tournée vers la transition écologique du territoire permettant d’inclure des personnes éloignées du monde du travail et faciliter l’insertion professionnelle. Cette réflexion pourra s’appuyer sur l’histoire ouvrière et cheminote du territoire, afin de prendre appui sur hier pour mieux préparer le vivre ensemble de demain (collecte de témoignages auprès des anciens, pour comprendre comment on abordait la vie avec plus de sobriété). Cette réflexion sur la transition écologique s’appuiera également sur une éducation à l’environnement et à la santé pour tous les âges de la vie, pour apprendre ensemble à faire autrement que ce qu’on fait actuellement. Ce pourra se faire dans le cadre de débats sur des questions  environnementales vives (antennes relais, pesticides, énergie…), et en lien avec les médecins du village pour mettre en œuvre des mesures de prévention pour la santé et des mesures d’adaptation au changement climatique. Ces actions visent à engager une réflexion et des actions de fond dans la transition face aux changements climatiques.

Télécharger le tract de campagne (PDF, 709 Ko)