Investir pour le présent et pour l’avenir

Avec l’agrandissement de l’école dont les travaux démarrent en 2020, l’endettement de la commune double, en passant de 1,8 millions d’euros à 3,6 millions d’euros. Pour l’avenir, les projets d’investissement devront donc être ciblés et efficients avec une recherche de subventions par des partenaires externes lorsque cela est possible : Métropole, Région, Europe, mécénat. (*)voir bas de page, structure d’un budget communal

Investir dans le patrimoine communal

Adapter les infrastructures collectives au développement démographique de Saint-Germain, vérifier les capacités d’accueil dans les différentes structures liées à l’enfance (crèche, école et périscolaire).
Les travaux d’agrandissement de l’école ont démarré, ils étaient nécessaires et urgents à réaliser. Cette extension donne l’opportunité de repenser les espaces scolaires et périscolaires. En concertation avec les équipes enseignantes, les parents, Acti jeunes et la Farandole nous proposerons d’identifier les différents lieux d’accueil et d’imaginer ensemble une meilleure articulation des espaces pour les différents temps (périscolaire/école).
Le même sujet de capacité d’accueil se pose sur la crèche et sera à étudier en lien avec le personnel. Un projet de micro-crèche à proximité de la gare est également à conduire.

Être proactif en engageant une programmation pluri-annuelle ambitieuse de la rénovation énergétique des bâtiments de la commune dans un objectif de sobriété énergétique, de confort d’accueil et d’économies de fonctionnement.
De plus, de nombreux locaux nécessitent des rénovations, le suivi de l’entretien des différents locaux doit être plus sérieux. A la crèche, les fuites d’eau ont déjà fait l’objet de pétitions des parents, la climatisation également défaillante a imposé une évacuation en urgence en 2019 et les pare-soleils extérieurs tombent en lambeaux.
A l’école, l’accumulation de chaleur dans la cour pose de réels problèmes dans les classes. Les revêtements des cours de récréation devront être repensés pour lutter efficacement contre la chaleur pendant les épisodes de canicule.
Il nous faudra rechercher les financements possibles pour y parvenir auprès de la Métropole, de la Région ou de l’Europe (FEDER) ou en valorisant nos investissements par la vente de Certificats d’Economie d’Energie.

Être exemplaire en réalisant un diagnostic d’accessibilité (personnes à mobilité réduite, mal voyants, mal entendants) sur l’espace publique et solliciter les travaux d’amélioration nécessaires, en lien avec autorités compétentes concernées.

Réaménager le restaurant scolaire pour travailler sur le développement de l’autonomie de l’enfant, le développement du goût et le gaspillage alimentaire (salad’bar). Travailler en parallèle sur la réduction de la viande dans les repas. La viande est un aliment qui coûte cher, présente une importante empreinte énergétique et peut avoir des impacts sur la santé.

La mise en place d’une cuisine centrale intercommunale

Prendre part activement à la création d’une cuisine centrale bio intercommunale regroupant les communes de Curis, Saint-Romain, Poleymieux, Saint-Germain, Albigny et Rochetaillée privilégiant les circuits courts, c’est à dire un approvisionnement des denrées au plus près des producteurs. Nous participerons activement à ce projet avec la volonté de favoriser les producteurs locaux et notamment installés sur la commune de Saint-Germain. Nous viserons également, en réflexion avec les autres communes, à associer autant que possible des prestataires proposant des produits bio sans usage de plastique  (partenariat par exemple avec l’ARDAB, Association Rhône Loire pour le Développement de l’Agriculture Biologique). Nous engagerons également une réflexion sur le tri et la gestion des déchets organiques et autres.

Envisager le renouvellement du minibus pour un équipement 20 places qui ferait des navettes haut du village école. Un cheval de trait avec carriole pourrait également être utilisé pour l’entretien des espaces verts et nécessiterait la formation de 2 personnes sur la commune.

A l’écoute des propositions des adolescents, nous aménagerons en partenariat avec eux et des associations volontaires un ou plusieurs espaces de loisirs : par exemple un espace en plein air ainsi qu’une salle dédiée qu’ils pourront investir en se responsabilisant sur sa gestion.
Dans la même idée, mettre à disposition des initiatives citoyennes et associatives des ressources pour favoriser le lien social et un espace participatif. Réaliser des chantiers participatifs pour accroître les compétences des habitants et développer les liens entre eux.. (travaux collectifs, restauration de bâti communal).

Proposer des projets de territoires en cohérence avec les besoins

Repenser les espaces urbains et sécuriser les cheminements piétons et vélos. Par exemple la création d’un parc-relais de 700 places en gare par la métropole devrait permettre de récupérer des espaces de parking extérieurs pour une continuité végétale et piétonne/vélos accrue entre la gare et la mairie. De la même manière les phases ultérieures de requalification de la rue du 8 mai 1945 devront permettre de coconstruire  un accès piéton sécurisé au parc des Gorges de l’Enfer.

Travailler avec la Métropole et un bailleur social à la création d’un habitat intergénérationnel aux “4 VENTS” (résidence d’autonomie pour les aînés et logements pour les étudiants).
Mettre en place des appels à projets pour des habitats participatifs et demander à la métropole l’inscription de l’habitat participatif dans le Plan Local d’Urbanisme et d’Habitat (PLU-H). Mobiliser des acteurs publics : Offices publics HLM au bailleurs sociaux privés, aménageurs publics, établissement publics foncier (EPF), métropole…

Suivi de l’implantation d’un nouveau collège en rive droite à Albigny
Le projet de construction d’un collège à Albigny est à l’étude au niveau de la métropole afin d’alléger les effectifs du collège Jean Renoir à Neuville. Le choix de ce site entraînerait une augmentation des flux (transports scolaires) sur des voiries qui sont déjà saturées aux heures de pointe.
Nous suivrons ce dossier avec vigilance et tenterons de le réorienter vers un site de proximité plus adapté, d’autant que terrain envisagé pose la question du manque de place, notamment pour les infrastructures sportives.

Inciter à la création de locaux de services à proximité de la gare (espaces de bureaux partagés, micro-crèche…). Louer des espaces aux télétravailleurs occasionnels ou aux indépendants qui travaillent à St Germain et qui pourraient avoir besoin à l’occasion d’un bureau ou d’une salle de réunion pour recevoir.

(*) Structure d’un budget communal

Le budget de la commune est constitué de :

un budget de fonctionnement

Alimenté par des recettes « régulières » provenant des impôts locaux, des dotations de l’Etat et de la métropole, ainsi que de recettes propres à la commune comme les redevances d’occupation du domaine public, ou les participations des familles au périscolaire.
Dédié en premier lieu aux dépenses courantes de la commune (frais de personnel, charges de fonctionnements, frais financiers, réparation, alimentation pour la cantine,…)

Le solde des recettes moins les dépenses de fonctionnement donne le résultat brut. Il s’agit d’un excédent qui permet de financer les investissements.

un budget d’investissement

Alimenté par des recettes, en premier lieu par les excédents du budget de fonctionnement,  les subventions d’équipement propres à chaque opération d’investissement, mais également par d’autres ressources variables comme le produit de la taxe d’aménagement perçue sur toutes les opérations soumises à autorisation d’urbanisme et le FCTVA.
Potentiellement financé par l’emprunt selon la capacité de remboursement  de la commune.
Dédié aux opérations sur le patrimoine de la commune (gros entretiens, acquisitions, remboursement du capital d’emprunt..)

Chaque année les orientations de budget sont présentées en conseil municipal lors du débat d’orientation budgétaire. Le Budget doit être voté en équilibre (Dépenses = Recettes).

En fin d’exercice, le Maire rend compte des opérations budgétaires exécutées et des engagements non mandatés (reste à réaliser) au travers de l’établissement et de la présentation des comptes administratifs (CA) de la commune.

Compte administratif CA 2018 (le CA 2019 n’est pas encore disponible)

Recettes de fonctionnement : 2 339 000 €
Charges de fonctionnement : 1 922 000 €
Excédent : 417 000 €
Dépenses d’investissement : 508 000 €  dont remboursement capital d’emprunt: 156 000€
Endettement 2018 : 1 863 000 €

Analyse du Budget prévisionnel 2020 : les charges de fonctionnement augmentent mais les recettes également (augmentation fréquentation périscolaire), un excédent attendu en 2020 autour de 384 000 € et l’endettement prévu en 2020 : 3 600 000 €

Télécharger le tract de campagne (PDF, 709 Ko)